• L'Éveil de l'esprit

Culpabilité - Mort - Réincarnation - Plan de vie - Pensées - Pollution mentale - Multidimension

Mis à jour : janv. 6

Retrouver cette vidéo sur YouTube : https://www.youtube.com/watch?v=Og4j_SU7hSk


Probablement comme beaucoup d’entre-vous, j’ai été témoin, à bien des reprises, de combien la culpabilité fait des ravages sur les gens. Un des chocs les plus difficiles à absorber par l’être humain est sans doute celui de la perte d’un enfant. Et la culpabilité qui en découle est tellement puissante qu’elle peut anéantir la vie d’une personne pour de nombreuses années, sans compter les effets collatéraux comme l’explosion du couple et la dislocation de la famille.


Pourquoi est-ce encore si difficile d’accepter la mort alors qu’elle fait partie du cycle de la vie et que les 2 sont intimement interreliées ?


C’est sûr qu’il y a derrière cela, une incompréhension de ce qu’est réellement la mort. Parce qu'au fond que savons-nous de la mort et que savons-nous de la vie d’ailleurs.

La société actuelle ne semble pas considérer la mort comme un sujet sérieux à clarifier pour mieux la comprendre, elle se contente de donner des définitions qui la décrivent comme une cessation complète et définitive de la vie d'un être humain, quant à la médecine, elle parlera plutôt de mort cérébrale ou d’état irréversible. Si l’on se limite à ne parler que du corps physique et de sa perte de vitalité, ça reste valable.


Cependant, aucune de ces définitions, plutôt rationnelles, ne prend en compte le devenir de l’âme. Pourtant dans Wikipedia, cette "bible populaire", l’âme est définie comme un souffle, une respiration, un principe vital et spirituel qui vient animer le corps de l’être vivant.


Tout de suite, cela ouvre la porte à l’existence d’une dimension invisible, celle du ciel ou du monde de la mort. Evidemment on entre là dans un monde plus spirituel, ce qui amène à en savoir plus sur les définitions données à l’enfer, au paradis et même à l’esprit.


Définir le mot vital c’est simple, nécessaire à la vie, même une plante quand elle se dévitalise, elle finit par mourir. Pour le terme spirituel cela devient déjà plus confus :


- Pour la philosophie : ce qui est spirituel est de l'ordre de l'esprit, considéré comme distinct de la matière.

- Pour la religion : spirituel est de l’ordre de l'âme, en tant qu'émanation d'un principe supérieur (notamment divin), ceci se comprend mieux lorsque l’on sait que l’église se donne le droit d’exercer un pouvoir spirituel sur les âmes et quant à la référence faite à la descente de l’Esprit Saint, elle confirme que l’Esprit de l'Homme est dans une autre dimension.


Déjà là, il apparaît une savante confusion entre l’âme et l’esprit que je vais clarifier mais soulignons quand même que la philosophie et la religion s’entendent pour dire qu’il y a d’autres dimensions que la matière.


On sait tous qu'on peut vivre un enfer sur terre, ce que l'on comprend moins c'est pourquoi la définition de l’enfer intègre que la souffrance de l’âme peut aussi être expérimentée après la mort, donc dans l'au-delà.


Le paradis, ce à quoi se rattachent le plus les vivants pour parler de l’au-delà, quant à lui, représente pour certains le jardin d'Éden, l'illusion d'un lieu final où les humains seraient récompensés de leur bon comportement ou de leur foi. Pour les croyants, le paradis sera indiscutablement le royaume de Dieu. Alors que pour les bouddhistes, c’est plus un état spirituel plutôt qu’un lieu physique. Quant à l’esprit il est définit comme étant la totalité des phénomènes et des facultés mentales : perception, affectivité, intuition, pensée, concept, jugement, morale

En somme, c’est l’ensemble de ce qui constitue l’état mental ou psychique de l’Homme, ce qui correspond davantage à la définition d’un état d’esprit. Cette définition ne définit d'aucune façon ce qu’est l’Esprit de l’Homme.


Cependant en partant du principe que l’Esprit est distinct de la matière, ça m’a amenée à faire des recherches sur la multidimensionnalité de l’être. Et sur ce sujet-là, selon les sources d’informations destinées aux masses, je n’ai pas trouvé grand-chose, à part René Descartes qui a parlé de la multidimensionnalité en posant le principe "scientifique" de division en sous-ensembles des affaires humaines, et c’est ensuite que chaque discipline s'est saisie d'une ou plusieurs dimensions de l'être humain tandis que la vision globale et les articulations étaient "perdues".


C’est exactement encore la même chose aujourd’hui, il est vrai que nous disposons de beaucoup d’informations mais elles sont toujours présentées aux masses humaines en pièces détachées, des pièces, de surcroît, déformées qui ne s’articulent même plus entre-elles. Il devient alors impossible d’avoir ne fut-ce que les contours d’une vision globale de qui nous sommes vraiment. Dès lors, il est facile de comprendre pourquoi les rouages qui articulent nos vies nous échappent totalement d’autant que ceci n’est jamais enseigné aux masses.


Punaise, nous sommes au 21ème !!!

Est-ce qu’il est encore concevable qu’un tel brouillard soit maintenu sur des sujets aussi essentiels à la vie comme comprendre la mort, le but de la vie, celui de la réincarnation et tant d'autres sujets encore ?


Nous disposons aujourd'hui de moyens de communication performants qui malheureusement ne servent pas l’Homme, bien au contraire. Ce sont ceux qui sont aux manettes de ces outils qui se servent de l’Homme en nourrissant son esprit avec des concepts plus aberrants et stupides les uns que les autres qui ne visent qu’à l’abrutir et à endormir sa conscience en l’éloignant chaque jour davantage de son essence originelle.


Concernant la mort, j’ai cherché à en faire une représentation qui puisse être utile dans la vie, c'est ce que je développe à la suite.


Beaucoup craignent "la fin de vie" ou comme en ce moment "un ennemi invisible" et cela éveille en eux la peur abismale de la mort et un besoin viscéral de s’accrocher à la vie en cherchant à se protéger par toutes sortes de moyens extérieurs, sans se soucier réellement s'ils sont efficaces ou pas. Beaucoup en perdent même la capacité de faire confiance à la puissance de leur propre système immunitaire, pourtant le corps humain est plus perfectionné que jamais et apte à se défendre par lui-même.


Et tout ceci est assez paradoxal si en s’en réfère aux paroles prononcées lors de la disparition d’un être cher, du type "Il est retourné au ciel... Il est enfin libéré... Qu’il repose en paix au paradis...". Ceci dit si par "enfin libéré" on sous-entend "être libéré de la souffrance humaine terrestre", on comprend mieux que de se sentir en paix puisse avoir un goût de paradis tel que la conscience collective se le représente !!!


Je n’affectionne pas du tout le culte à la mort, elle nous entoure et nous englobe déjà bien assez comme ça. Mais, je comprends mieux aujourd’hui l’importance de l'enterrement lorsqu’il s’agit d’informer un mort qu’il est bien mort afin que, par ce rituel, l’âme puisse se détacher rapidement du corps physique pour se rendre sur le plan de la mort où elle poursuivra éventuellement son évolution. Autrement, elle risque fort, d'être perdue entre deux mondes à errer très longtemps dans les couloirs du temps, pouvant même parfois devenir un fantôme, parce que ne sachant pas qu'elle est morte, elle garde la manifestation surnaturelle d'une personne décédée.


Bien sûr, c’est aussi une façon de rendre un dernier hommage au défunt et de couper les liens avec lui. Ensuite, et c’est un point de vue personnel, mieux vaut laisser les morts en paix et se tourner très rapidement vers la vie !!!


Cette vision peut paraître étrange sauf si on comprend qu’un mort n’est pas mort au sens où ce n’est une fin que pour le corps physique. La mort est un processus par lequel une âme retourne au plan de la mort lorsque son véhicule terrestre s’est dévitalisé, on dira aussi qu’il a rendu l’âme, sous-entendu rendre l'âme au monde de la mort.


Je reconnais qu’il est difficile, quand on a une conscience psychologique prédominante, d’imaginer que les morts influencent sur notre vie de tous les jours. C’est pourtant depuis ce monde invisible, celui que certains appellent aussi le monde des esprits, que la psyché humaine est parasitée. Et ce monde est tellement occulté à l’Homme qu’il n’a même pas conscience qu’il y est intimement relié à travers son corps astral.


Et une des principales raisons, c’est justement qu’il n’a pas pleinement conscience de la multidimensionnalité de son être. Ci-dessous le lien vers une vidéo ou vers le texte où j’aborde les différents corps de l’Homme pour décrire la multidimensionnalité de l'Être.

Vidéo "Comprendre l'état d'enfant nouveau"

Texte "Comprendre l'état d'enfant nouveau"


C’est pourtant sur ce plan astral, ce ciel ou ce plan de la mort, que se rendent les humains de leur vivant lorsqu’ils font un voyage astral en se servant de leur corps astral ou encore lorsqu’ils rêvent, qu’ils s’en souviennent ou pas, voir même lorsque de jour, il se trouve dans un état lunatique.


Quand je parle "des esprits", je ne parle pas de "l’Esprit de l’Homme", mais des entités ou des parasites mentaux qui envahissent la psyché humaine !!!


Parler de l’Esprit de l’Homme, c’est faire référence à son Double originel ou cosmique ou encore à son principe cosmique universel qui n’est pas dans la matière mais dans un autre plan hautement vibratoire, celui de la lumière source de l'Intelligence.


Il faut savoir qu’une âme désincarnée, qui retourne dans le monde de la mort, va très vite oublier son identité, il ne restera d’elle qu’une mémoire de ce qu’elle a été. Une âme désincarnée qui retourne au ciel ne sait plus qui elle a été, donc vos chers disparus ne savent plus qui ils ont été non plus.

Et dans ce monde de la mort, de la même façon qu’ici nous sommes soumis aux lois terrestres, les âmes désincarnées sont soumises aux lois de la mort et ces lois sont anti-homme. C’est ça qui fait d’eux des envahisseurs de la psyché humaine, d’autant que sur ce plan mortifère, les morts s’ennuient terriblement de la vie.


Il a été beaucoup plus facile pour moi de comprendre les affres de la vie depuis que je sais que le monde de la mort assujettit le monde de la vie.


Au ciel, les morts ne jouissent plus de la faculté de penser. Ce qui m’amène à ce stade à préciser que la pensée vient d’ailleurs, elle n’est pas produite par le cerveau humain mais captée par le cerveau selon les courants de pensée avec lesquelles l’individu vibre le plus. Un peu comme un aimant attire à lui ce avec quoi il est en affinité. Si on broie du noir, on attire ce même type de pensées, des idées noires, voire même des cauchemars lorsqu'on est plongé dans l'inconscience onirique. Les entités du monde de l'astral interfèrent les humains 24h/24h.


Qu’est-ce qui permet de dire cela ?


Utilisons la logique pour tenter de l’expliquer. Nous percevons et décodons le monde extérieur grâce à nos 5 sens : le goût, l’odorat, l’ouïe, la vue et le toucher et selon sa sensibilité, chacun va faire sa propre carte du monde. Quand nous perdons un de nos sens, l’ouïe par ex. soit nous ne captons plus le son et c’est le silence, soit nous ne le décodons plus, et c’est du bruit dans la tête, et quand c’est le cerveau qui devient dysfonctionnel, on en perd alors l’Esprit ou plutôt le contact avec l’Esprit. Intéressant !


Cependant, nos perceptions vont bien au-delà de nos 5 sens, il y a aussi l’intuition féminine, les pressentiments qui nous parviennent, ou que nous captons et décodons, comme une connaissance immédiate qui ne recourt pas au raisonnement, un sentiment ou une conviction de ce qu'on ne peut vérifier, de ce qui n'existe pas encore.


Ensuite, il y a aussi l’inspiration qui vient habiter l’Homme comme un souffle émanant d'un être surnaturel, qui apporterait aux hommes des révélations. Certains parlent même de l'inspiration du Saint-Esprit ou en termes plus actuels de l’Esprit de l’Homme.


Les artistes, les chercheurs parlent souvent de l’inspiration comme d’un souffle créateur qui les anime. Je pourrais poursuivre avec l’imagination, cette faculté qu’ont certains, plus que d’autres, de se représenter ou de former des images à travers l'esprit à partir d'éléments dérivés de perceptions sensorielles ou d'abstractions et cela n’est possible que si le cerveau est apte à les capter et à les décoder. Ne dit-on pas que certains manquent d’imagination ?


Tout ceci est extrait de définitions, et remarquez comme il est intéressant de soulever que ces perceptions défient tous les raisonnements logiques et qu’elles présentent même un caractère disons "surnaturel".


Ainsi, est-il saugrenu d’en déduire voire même d’affirmer qu’en réalité tout ceci découle de l’aptitude du cerveau humain à capter des pensées que le système nerveux central décode et transmet ensuite sous forme d’intuition, de pressentiments, d’inspiration, d’imagination ?


Nous savons tous qu’ils existent des ondes radios de différentes fréquences, différentes chaines de télévision, le wifi, les rayons X, les IRM, les micro-ondes, etc… et que pour les percevoir, il faut non seulement un capteur (une antenne) mais aussi un décodeur (traducteur). Alors oui, il est vraisemblable que certaines ondes électromagnétiques soient captées par le cerveau humain, puisque certaines personnes, plus sensibles que d’autres, les ressentent, par contre ce que le cerveau ne peut faire à priori, c’est de les décoder.


Et bien c’est cela, en réalité le cerveau humain capte des pensées, des mémoires, des désirs, selon les états d’âmes et états d’esprits de chacun. Un peu comme on se règle sur la longueur d’ondes de la radio ou sur une chaine de télévision pour écouter ou voir la chaine de notre choix. Et pour couper le flot des émissions, il suffit de mettre sur Off l’appareil. C’est aussi simple que ça !


Pour la pensée humaine c’est pareil, nous captons un flot incessant de pensées, de mémoires, de désirs qui nous polluent le mental, jour et nuit, jusqu’à ce qu’on décide un jour de couper le flot, de mettre sur Off ou de faire le choix conscient de laisser passer ce qui ne nous sert pas, sans y accorder la moindre importance. La jalousie, poubelle, les vieilles mémoires au rancart, etc.


Vous constaterez très rapidement que toute pensée, qui ne nous affecte pas, perd de sa puissance très rapidement et de surcroît nous conservons notre capital énergie, notre bien le plus précieux.


Certes, nous ne sommes pas responsables de nos pensées, néanmoins, pour notre bien-être et notre paix intérieure, nous devons les filtrer pour qu’elles ne nous affectent plus d’aucune façon. C’est ainsi que nous parviendrons à modifier nos états d’âmes pour être dans de meilleurs états d’esprit.


Par contre, nous sommes responsables du flot de paroles que nous émettons, car à la différence de la pensée, la parole c’est nous qui la créons. Et malheureusement, c’est une arme à double tranchant, qui est plus souvent utilisée comme une arme contre nous ou envers l’autre plutôt que comme une source de création pour nous grandir nous-même.


Cet aparté terminé, il est maintenant plus aisé de comprendre pourquoi les morts ne jouissent plus de la faculté de penser des vivants, et bien c'est tout simplement parce que n'ayant plus de corps physique, ils ne disposent plus ni d'un cerveau pour capter les pensées, ni d'un système nerveux central pour les décoder.


Le plan de la mort est coupé du plan vibratoire de la Lumière, c’est pourquoi, les morts cherchent activement à entrer en relation vibratoire avec les vivants. Le monde de la mort est plein de la mémoire des morts et de celle de toutes nos vies passées, c’est là que se trouve les annales akashiques qui enregistrent toute l’expérience de l’humanité depuis des millions d’années.


Par contre, les morts peuvent identifier et imiter la pensée humaine, ils utilisent ensuite leur aptitude à disposer de certaines mémoires du monde de la mort, selon la zone où ils résident, pour vampiriser les vivants et parasiter la psyché humaine. C'est ainsi qu'ils polluent le mental humain, en ramenant sans cesse dans leur tête de vieilles mémoires qui retiennent l'individu dans le passé à ressasser tout le temps les mêmes histoires, de préférences douloureuses. En parasitant la psyché humaine, ils ont le sentiment d’être encore en vie.


C’est à travers la pensée de l’Homme, qu’une âme souffrante du plan de la mort communique sa souffrance à l’Homme, elle se sert de mémoires colorées et déformées pour activer en lui des émotions. L’émotivité ainsi générée crée ensuite chez l’Homme des souffrances comme la culpabilité, la peur, ou les craintes, et c’est de cette souffrance humaine que les parasites mentaux se nourrissent en retour.


De vie en vie ou de réincarnation en réincarnation, l’âme a accumulé de l’expérience, elle est principalement de la mémoire. Elle est assujettie aux lois planétaires et l’homme est dans un état d'inconscience parce que l’ego est dominé par l’âme. C’est à partir de toutes ces mémoires du passé dont est chargée l’âme que le monde de la mort parvient à entrer en résonance avec elle pour parasiter les êtres vivants avec des pensées colorées qui activent les centres émotionnels ou chakras.

Comment cela est-il possible ?


J’en reviens à la multidimensionnalité de l’être humain, et pour l'expliquer simplement, il faut savoir que le corps astral de l’Homme est relié à la matrice astrale, c’est-à-dire au monde de la mort, par le cordon d’argent, un peu à la façon dont un enfant, dans le ventre de sa mère, est relié par le cordon ombilical à la matrice maternelle qui le nourrit. Sauf que dans le monde de la mort, ce processus a été inversé et c’est la matrice astrale, qui pour exister, se nourrit de l’humain par le biais de ses souffrances. Les centres émotionnels ou les chakras de l’Homme sont entièrement sous le contrôle du plan astral et c’est de cette façon que ces parasites psychiques opèrent une ingérence subtile en créant de la souffrance psychologique, la plus facile à manipuler et dont l’Homme doit absolument se libérer.

Cependant, j’ose espérer que les morts ne se consacrent pas uniquement à parasiter les vivants et qu’ils ont aussi la possibilité de s’instruire à partir des annales akashiques pour les aider dans la programmation de leur prochain plan de vie.


Ce qui semble résonner en moi, c’est qu’il y a de fortes chances pour qu’un individu soit obligé de revivre sur terre les mêmes expériences, de culpabilité par exemple, tant qu’il ne sera pas parvenu à la dépasser dans une vie ou une autre.


Pour l’expliquer de façon simple, une âme qui revient en incarnation a, avec elle une feuille de route, anciennement on parlait de destinée ou de plan de vie, aujourd’hui les plus audacieux parlent d’une programmation par analogie avec l’informatique. Une programmation de vie coïncide avec des états d’âmes en évolution qui, au cours de l’expérience terrestre, devront être ajustés pour évoluer et atteindre un jour la pleine maturité de son esprit.


Pour en revenir à la programmation et donner un exemple concret, certaines grandes entreprises utilisent fréquemment la PNL (la Programmation Neuro Linguistique) pour "formater" leurs cadres à la culture d’entreprise. En fait, la PNL c’est comme mettre un software spécifique dans le cerveau d’une personne, le cerveau étant par analogie le disque dur, avec un système d’exploitation qui serait le système nerveux central pour la pensée et le système endocrinien pour les émotions.


Un autre exemple de software plus simple, c’est la mémoire fonctionnelle qui est composée de l’information et de la terminologie, dont a besoin un corps de métier qu'il soit électricien, mécanicien, médecin, etc. pour exercer un travail spécifique. Qu’il l’ait acquise par formation ou en autodidacte n’a pas d’importance, l’essentiel pour lui est de pouvoir communiquer clairement avec tout corps de métier en relation avec le travail pour lequel il s'est qualifié.


Pour en revenir au plan de vie, cette programmation est nécessaire et indispensable à tout individu qui revient en réincarnation pour l'aiguiller dans sa longue et lente évolution. Elle est établie par les maîtres du karma et "acceptée" par l'âme désincarnée sous la gouverne de l’Intelligence de son Esprit. Sans doute une précaution nécessaire pour éviter tout abus excessif de la part des maîtres du karma qui ne veulent pas la libération de l’humain. Par libération, j’entends la reconnexion perdue de l'Homme avec son Esprit ou son Double cosmique.


Je rappelle qu'une âme désincarnée a oublié son identité, elle est donc sujette à ce qu'on lui fasse avaler n'importe quoi dans le but de lui imposer une feuille de route qui la desservira sur terre. Ayons toujours en tête que le plan astral ou le monde de la mort est totalement anti-homme.


Ensuite, comme à chaque cycle de vie, au moment de la réincarnation, les individus sont frappés du sceau de l’oubli pour vivre à l’aveugle leur plan de vie, d'où la nécessité de le téléguider depuis d'autres sphères c'est à dire de le prendre en charge. C’est ainsi que depuis des millénaires l’être humain est pris, de vie en vie, dans ce cycle infernal d’allers-retours entre le plan de la vie et le plan de la mort.


Il est temps de se défaire du concept qu’un mort s’en va pour l’éternité au paradis ou en en enfer, un jour cela devra être expliqué à chaque être humain et non plus le cacher comme le font encore les institutions religieuses en particulier. Nous sommes encore trop ignorants des lois qui régissent la vie comme de celles qui régissent la mort et un jour l’Homme va devoir sortir de la souffrance que lui impose chaque réincarnation et parvenir à briser les liens karmiques qui l’assujettissent au plan de la mort.

Ce qu’il faut comprendre de tout ceci c’est que c’est totalement inutile de s’accrocher à la mémoire d’un être cher disparu quand celle-ci se transforme en souffrance pour celui qui reste, d'autant que certaines d'entre-elles sont terriblement destructrices.

Il est inutile aussi de s’alimenter d’une mémoire morte, remplie de regrets, pour combler le vide existentiel laissé par la disparition d’un être cher, il faut saisir que c’est une manipulation du plan de la mort qui fait vibrer les centres émotionnels des êtres humains pour les garder plongés dans la souffrance dans le but de les détourner de la vie réelle.


Etre en deuil, de qui que ce soit (un défunt, un ou une ex) ou même de quoi que ce soit, c’est resté en proie à un déchirement intérieur, ce qui est en totale contradiction avec la vie, c'est surtout se faire manipuler par les entités du plan de la mort. Alors que faire le deuil, même des choses matérielles auxquelles on s'accroche, c’est se libérer des tourments, des afflictions, bref de la souffrance sous toutes ses formes. C’est tout simplement tourner la page parce qu'on a su couper les ailes à ces entités manipulatrices.


Il est encore très difficile pour l’humain d’intégrer que la mort fait partie du cycle de la vie. Pourtant ceci l’aiderait grandement à atténuer la souffrante en lui. Ce sont deux mondes très proches l'un de l'autre qui vibrent à des longueurs d'ondes différentes, comme 2 stations radios très proches en fréquences, mais dont la densité est différente.


Il va falloir, avec le temps, se libérer de toutes les obligations sociales involutives pour que chacun se sente libre de vivre ces choses-là selon ses propres ressentis et puisse se détacher d’un défunt comme bon lui semble. Et à mon sens, le plus grand respect qu’on puisse témoigner à un défunt et à soi-même, c’est de le laisser partir, de lui foutre la paix, et de reprendre au plus vite le cours de la vie.


C'est vrai ! Pourquoi alourdir davantage le fardeau de la souffrance, alors que c’est déjà notre pain quotidien à tous, sous une forme ou une autre. La souffrance s’installe dans nos vies dès l’enfance en amenant un grand nombre d’entre nous à nous demander, au moins une fois dans notre vie : "Mais quel est l’intérêt de vivre, si c’est pour subir de telles souffrances".


Observez comment la société, pour ne pas affronter la réalité de la souffrance, la noie derrière une profusion d’artifices et d’illusions, de superficialité, de bling bling, de beauté factice, de sourires forcés pour exprimer un semblant de joie de vivre, de sentiments qui basculent sans cesse de l'amour à la haine. Rien de plus que des psycho-plaisirs qui agitent la vie des gens pour les aider à supporter leurs crises existentielles, mais qui ne sont que des pansements, certes qui peuvent être utiles pour l’âme en souffrance mais qui ne pourront jamais guérir les blessures profondes qui demandent, elles, à être comprises pour enfin pouvoir être refermées définitivement.


On suit tous ce schéma de vie, jusqu’au jour ou trop c’est trop et tout explose, et cela nous force à changer de direction, cela nous oblige à voir les choses d’un autre point de vue. Enfin la conscience commence à déployer ses propres ailes. On a plus de lucidité, on sait ce qu’on ne veut plus vivre ou subir. Avec discernement, on rejette enfin tout ce qui nous nuit dans la vie. Et surtout, on comprend enfin que la conscience humaine est infinie et immortelle. Evidemment, ça ouvre tout de suite de nouveaux horizons bien plus vastes, qui s’étendent au-delà de la fiction de l’existence qui nous maintient aveugle et ignorant de la vie.


Pourtant personne, avant très récemment, n’avait jamais osé dire, qu’il fallait se servir de la souffrance comme un tremplin d’évolution.


Cela peut être difficile à entendre pour certains et pourtant si chacun prend le temps d’analyser objectivement ne fusse qu’une grande épreuve qu’il a eu à traverser et qu’il est, bien sûr, parvenu à surmonter dans son existence, il y a de fortes changes pour que cet événement ait fini par apporter un changement positif dans sa vie ou encore qu’il lui ait permis de faire des prises de conscience constructives pour avancer de façon plus éclairée et sortir enfin de l'inconscience.


J’ai un exemple qui me vient, celui d’un père de famille, médecin de profession, qui a perdu un enfant en bas âge lors d’un voyage en famille. Des années après, cet homme est encore en proie à une terrible culpabilité due au fait qu’en tant que médecin, il n’a pas été, selon lui, capable d’éviter ce drame. J'avoue que j'ai eu du mal à garder une certaine froideur, une distance si vous préférez face à la situation, tant j'ai eu le cœur déchiré face à sa souffrance aussi profonde.


Voici un "bel exemple" d’événement à surmonter dans une vie parce que, vu sous un angle nouveau, il nous fait prendre conscience que tant que cet homme ne parviendra pas à se libérer de cette culpabilité qui l’afflige, il restera plongé dans une souffrance d’autant plus inutile qu’elle ne lui donnera jamais le pouvoir de faire revenir cet enfant.


Si dans cette vie, cet homme ne parvient pas à surmonter cette culpabilité, il y a de fortes chances pour que, dans une prochaine vie, il soit à nouveau confronté à un événement qui lui fera revivre cette profonde culpabilité et ainsi de vie en vie jusqu’à ce qu’il parvienne à s’en libérer totalement. Une fois qu’il se sera libérer du démon de la culpabilité celui-ci ne reviendra plus hanter sa vie. Certes, il aura encore d’autres choses à régler, mais plus celle-là, ça en fera une de moins et pas des moindre.


Face à un même événement générant de la culpabilité, pour rester sur cet exemple, il faudra plusieurs vies à certains pour s’en libérer, alors que pour d’autres une seule vie peut suffire. Evidemment chacun aura ses propres démons à combattre, pour certains ce sera la peur, pour d’autres la crainte, le doute, l’orgueil, la jalousie, la haine, etc. Personne n’est épargné, on a tous droit à notre lot de souffrances.


Actuellement une des grandes épreuves pour l’humanité c’est de se libérer de la peur d’un ennemi invisible et de la peur de mourir qu’il active en eux et qui finit par se transformer en une crainte si profonde qu'elle altère leur paix intérieure. Et l’on peut constater, en observant autour de nous, que cette peur est si profondément ancrée qu’elle va être extrêmement difficile à déloger pour une grande majorité de gens parce que, ce qu'il faut craindre en réalité, c'est de se faire parasiter par le virus psychique qu'il engendre, il est là le véritable combat !!!


Une autre question qu’on peut se poser et qui peut s’avérer très éclairante est la suivante : Est-ce que notre mort est déjà inscrite dans notre plan de vie ?


Selon ma perception de ces choses, à ce jour, la réponse est clairement OUI. Evidemment, je n’exclus pas qu’il puisse y avoir des exceptions comme à toute règle d’ailleurs, je ne suis pas dans les secrets des saigneurs, pardon des seigneurs de l'astral.


En reprenant l’exemple du père médecin qui se culpabilise de n’avoir pas su sauver son enfant, si le décès prématuré de cet enfant était déjà inscrit dans son plan de vie, ni le père ni personne n’aurait pu changer le cours des choses. Peut-être même que le plan de vie de l'enfant a justement servi à créer cet événement majeur dans la vie du père pour qu’il combatte en lui et se libère enfin du démon de la culpabilité qu’il porte comme un fardeau.


A chaque réincarnation notre mémoire est effacée, nous arrivons sur terre sans la moindre idée de quel est notre plan de vie. Ce père s’est sans doute déjà réincarné des milliers de fois, comme chacun de nous d’ailleurs, dans cette vie il n’a pas le moindre souvenir de tous les enfants qu’il a eu dans ses vies passées, comme dans sa prochaine vie, il n’aura plus le souvenir de cet enfant pour lequel il souffre tellement actuellement.

Il est important de comprendre que chaque être humain à son propre plan cosmique d’évolution, cet enfant s’est peut-être déjà réincarné à nouveau, dans un autre corps physique, pour poursuivre le chemin d’évolution qui a été tracé pour lui.


Alors toutes ces épreuves qui se présentent dans nos vies, tous ces événements qui viennent pourrir notre quotidien, au sein de la famille, au travail, ou entre amis, comprenez qu’ils ne sont pas là pour qu’on continue à alimenter la bête insatiable de la culpabilité, ou celle de la haine, de la jalousie, de la peur ou même, piège encore plus subtil, celles des pensées positives orgueilleuses qui flattent l’ego en nous faisant croire que nous sommes une meilleur personne que les autres. Elles viennent constamment nous titiller justement pour qu’on en prenne conscience et qu’on s’en libère une fois pour toute !!!


Ce n’est pas facile d’intégrer que tous les obstacles qui se mettent en travers de nos vies ne sont là que pour qu’on les dépasse au plus vite sans blâmer autrui et sans retourner l’épée contre soi. C’est seulement à ce prix que nous parviendrons à empêcher nos démons intérieurs de nous affaiblir et de nous dévitaliser. Et c’est parce qu’on aura dégagé de notre chemin toute cette pollution astrale et mentale que de nouvelles ouvertures se présenteront à nous.


La terre est le berceau de l’évolution humaine, elle a été initiée il y a déjà des millénaires, et jusqu’à présent, en particulier celle de la 5ème race-racine, s’est faite essentiellement par le truchement d’expériences de souffrances. Les bribes d’histoire qui nous parviennent, de façon décousue, nous en donnent tout de même une mesure.

Cependant, la bonne nouvelle, c’est que cette phase d’involution de l'évolution par la souffrance touche à sa fin, l’humanité est à l’aube de franchir un nouveau palier d’évolution. Il sera individuel et passera nécessairement par l’expansion de la conscience humaine et l’aptitude de chacun à voir le réel des choses pour faire germer sur terre la semence de la 6ème race-racine.


Trop peu d’êtres humains sont informés que l’âme vient en incarnation pour habiter un corps de chair et que la fonction première de la reproduction sexuée entre un homme et une femme est de créer ce véhicule spécifique pour qu’une âme en affinité vienne l’occuper le temps d'une vie. Ce corps physique, auquel trop d’humains s’identifient encore, retournera tout simplement à l’état de poussière une fois dévitalisé. Nous ne sommes pas qu’un ego dans un corps physique, nous portons en nous le germe de quelque chose de beaucoup plus grand, une dimension cosmique, une conscience infinie et immortelle.


Il faut aussi dire que ce véhicule s’est considérablement amélioré au cours de tous ces millénaires de souffrance et c’est grâce à ce perfectionnement, qui est en train d’arriver à son terme, que l’être humain va enfin pouvoir se reconnecter avec son Esprit, son Moi supérieur, son Double originel qui se trouve dans un plan hautement vibratoire, et duquel il est actuellement coupé depuis la chute de l’Homme.


Ce contact avec l’Esprit est un processus qui est déjà enclenché chez des milliers de personne, il passe par l’élévation de la conscience humaine, il se fait à une échelle totalement individuelle. Et c’est ce contact avec l’Esprit qui va faire entrer progressivement l’humanité dans une nouvelle phase d’évolution qui sera plus mentale et moins manipulable par sa psychologie.


J’invite chacun à se renseigner sur le cycle de la vie et de la mort en y mettant une forte dose de discernement et beaucoup de lucidité. Il est important de sortir de l’ignorance dans laquelle l’humanité est restée plongée pendant des millénaires. L’époque actuelle le permet, parce que nous avons malgré tout accès à beaucoup d'informations même si elle doit faire l'objet d'un tri draconien. Cependant, ce serait dommage de s’en priver d’autant que c’est très libérateur de détenir les clés ou les codes de ses propres chaines.


Le monde de la mort c’est le plan de l’astral, sans le savoir la plupart du temps, c’est un monde avec lequel nous sommes en perpétuelle interaction à travers nos pensées, nos émotions. De plus, il faut savoir que c’est un monde de fausse lumière, où le mensonge, la tromperie et la duperie sont des artifices pour illusionner les êtres humains qui s’y aventurent sans bien savoir où ils mettent les pieds de leur conscience et la tête de leur inconscience et dans lequel, sans le Savoir, ils se noient jusqu'au cou.


Il est maintenant plus facile de comprendre que c’est dans ce monde de mémoires millénaires que beaucoup d’artistes, écrivains, musiciens, cinéastes, architectes, etc. vont puiser leur inspiration pour alimenter leur imagination.


Rappelez-vous toujours que la vraie lumière est purement vibratoire, elle ne ressemble en rien à un éclairage extérieur. La vie réelle est bien au-delà du monde peu éclairant de l’astral planétaire, c’est là que se situe le véritable plan de la Lumière. La vraie lumière ne se laisse pas apercevoir, c’est de l’intérieur qu’il faut percevoir sa vibration.


Gardez toujours l’esprit ouvert, ne rejetez rien de ce qui est nouveau pour vous sauf si cela vous cause trop de perturbations, c'est juste que ce n'est pas encore votre heure cosmique. Il faut parfois beaucoup de temps pour concevoir que nous avons été depuis trop longtemps aveuglés par l’ignorance au sujet des choses essentielles à notre évolution. Et notre arme la plus puissante c’est d’en prendre conscience progressivement.


Prenez grand soin de vous, vous devez être la personne la plus importante de votre vie. C’est ce que je vous souhaite le plus pour 2021. Restez toujours centrique !!!


N'hésitez pas à partager l'article s'il vous a paru instructif, ce sera très apprécié.




173 vues0 commentaire

Cabinet

20, route de Grenade

31840 Seilh, France

Blagnac - Seilh - Grenade - Environs

CGV

Mentions légales

Contact

Tél : 06 50 87 41 18

eveildelesprit.coaching@gmail.com

  • Facebook Social Icône
  • Icône sociale YouTube

© 2020 par L'Éveil de l'esprit - Créé avec Wix.com

 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now